Les APSA

À propos de cette page
Naviguer dans la rubrique
Partager

Les activités physiques, sportives et artistiques

Pour atteindre les objectifs définis par le programme et accéder aux compétences fixées, les élèves sont confrontés à la pratique des activités physiques sportives et artistiques. La sollicitation puis l’acquisition des cinq compétences propres à l’EPS, supposent que l’on veille, au cours de la formation, à proposer une offre de pratique diversifiée et équilibrée. Une attention particulière doit être portée à l’accès à la pratique d’activités physiques, de pleine nature, artistiques et acrobatiques et, parce qu’elles n’ont pas été proposées au collège, aux activités physiques spécifiquement centrées sur le développement et l’entretien de soi, afin de répondre aux besoins et intérêts des élèves de cette classe d’âge.

Le projet pédagogique retient ces activités physiques, support de l’enseignement, à partir de l’ensemble national d’activités recommandées dans ce programme : Course de demi-fond, Course de haies, Course de relais-vitesse, Lancer de disque, Lancer de javelot, Saut en hauteur, Pentabond, Natation de vitesse, Natation de distance, Escalade, Course d’orientation, Natation sauvetage, Acrosport, Aérobic, Cirque, Danse, Gymnastique saut de cheval, Gymnastique au sol, Gymnastique rythmique, Basket-ball, Football, Handball, Rugby, Volley-ball, Badminton, Tennis de table, Boxe française, Judo, Course en durée, Musculation, Natation en durée, Relaxation, Step.

Cet ensemble recouvre soit les activités les plus communément enseignées, soit celles présentant un potentiel éducatif pertinent au regard de la population concernée. L’offre de formation peut être élargie à un ensemble académique correspondant à une politique rectorale, dont le nombre d’activités ne pourra excéder le quart de l’ensemble national.
En complément, les activités retenues peuvent aussi être issues de choix locaux liés à des richesses culturelles, humaines et matérielles qui offrent à certains EPLE une originalité qui les personnalise. Le projet pédagogique EPS de l’établissement ou du centre de formation les inclut alors explicitement afin de témoigner d’un choix de formation délibéré et partagé.

Dès leur inscription dans la programmation au sein du projet pédagogique, les activités retenues deviennent support à enseignement sans pour autant servir de support aux épreuves d’examen. Seul l’accès à une liste nationale d’épreuves ou une liste académique leur confère le statut d’épreuve certificative.

Programme d’éducation physique et sportive pour un cursus de formation en trois ans: les classes de secondes, première et terminale

Classe de seconde
L’enseignement de l’EPS vise l’acquisition de compétences attendues de niveau 3 pour chacune des activités physiques retenues dans le projet pédagogique d’EPS.
Nombre d’élèves de la classe de seconde ont véritablement
besoin de construire des repères qui nécessitent des acquisitions essentielles : adopter des habitudes de travail, s’approprier des règles de vie collective, anticiper les conséquences de leurs actes pour agir de manière responsable. Ils ont besoin de trouver sens pour s’engager dans l’action, pour accepter de produire des efforts et se mettre en projet. Au-delà du sens, il faut leur offrir la possibilité d’une réussite régulière dans les apprentissages, condition nécessaire pour trouver  ou  retrouver  le  plaisir  et  l’envie  d’apprendre  et
d'acquérir  durablement  une  image  positive  d’eux-mêmes.  Il sera  également  nécessaire  de  leur  permettre  d’établir  un rapport à l’autre, confiant et constructif, et de savoir accepter l’erreur comme une étape et un levier d’apprentissage.
 
Classe de première
La classe de première constitue une seconde étape du cursus de formation de la voie professionnelle. Elle permet la stabilisation de compétences attendues de niveau 3 pour chaque activité physique retenue dans le projet pédagogique d’EPS et vise l’acquisition de celles de niveau 4, en prévision du baccalauréat professionnel.
À ce niveau, l'enjeu de formation s'organise prioritairement autour de la construction de l'autonomie d'apprentissage.

Classe terminale
La classe terminale constitue la fin du parcours de formation initiale du lycéen. Elle permet d'atteindre des compétences de niveau 4 et de viser celles de niveau 5.
Rendre l'élève capable, de prendre en charge sa pratique physique et de disposer d’une autonomie pour apprendre tout au long de la vie constitue, à ce niveau d’étude, un enjeu de formation prioritaire.
Le programme national qui s’attache à délimiter avant tout un niveau de compétences attendues, laisse le soin au projet pédagogique d’EPS de chaque établissement de préciser les étapes et modalités d’acquisition des connaissances, capacités et attitudes en fonction des caractéristiques de la population.

Organiser les conditions d’enseignement de l’EPS dans un établissement scolaire ou un centre de formation

Les exigences et les contraintes de l’enseignement de l’EPS pour l’établissement scolaire
La mise en œuvre du programme nécessite une offre importante et variée d'installations couvertes et de plein air, dans ou à proximité des établissements, adaptées à l'enseignement  de  l'éducation  physique  et  sportive.  Cette discipline  est  dépendante  pour  une  part  importante  des infrastructures sportives situées extra-muros et des conditions d’enseignement qui permettent de tenir compte des genres (féminin / masculin), des âges, des niveaux de sécurité (nageur / non nageur), etc. Elle fait ainsi peser sur la communauté éducative des exigences structurelles (emploi du temps des disciplines, alignement de divisions) et fonctionnelles (constitution de groupes de besoin, de niveau) qui doivent être perçues non pas comme un privilège à accorder aux personnels enseignants d’EPS, mais comme une condition indispensable à la mise en œuvre du programme de la discipline d’enseignement.

Partager un projet pédagogique EPS au sein d’une équipe
L’élaboration d’un  projet  pédagogique d’EPS pour  chaque EPLE ou centre de formation, permet d’ajuster la mise en œuvre   des   programmes   aux   caractéristiques   du   public scolarisé, au projet d’établissement, au projet de réseau ambition-réussite si l’EPLE y est rattaché. Il est construit par l’équipe des enseignants d’EPS et définit les étapes et les acquisitions prioritaires pour la population concernée.

Partager un projet qui définit les enjeux de formation et offre un parcours d’expériences corporelles
Le projet doit organiser le parcours de formation pour que la diversité d’expériences corporelles recouvre, dans la mesure du  possible,  les  cinq  compétences  propres à  l’EPS  ;  trois d’entre-elles parmi les cinq constituent le degré de diversité minimum à proposer. Leur diversité favorise l’adaptation de l’individu à son environnement présent et futur.
De même, pour favoriser la construction de l’autonomie de l’élève, le projet doit permettre l’accès aux trois compétences méthodologiques.
Offrir dans le projet pédagogique EPS de chaque établissement, sur l’ensemble des années préparant au diplôme, un choix diversifié d’expériences corporelles ou un choix plus restreint et un parcours plus approfondi, constitue une alternative de formation. La pertinence de la stratégie retenue doit être appréciée à l’aune des besoins de la population locale, des objectifs fixés dans l’EPLE et des résultats aux examens.
Une attention particulière doit être portée aux expériences les moins fréquemment rencontrées. Elles relèvent des compétences propres suivantes : se déplacer en s’adaptant à des environnements variés et incertains ; réaliser une prestation corporelle, à visée artistique ou acrobatique ; réaliser et orienter son activité physique en vue du développement et de l’entretien de soi.
Quelle que soit la stratégie de formation retenue dans le projet pédagogique de l’établissement, il est recommandé d’offrir aux élèves de la voie professionnelle l’accès au savoir nager si celui-ci n’a pas été acquis auparavant.

Partager un projet qui programme les activités physiques et décline les compétences attendues en connaissances, capacités et attitudes
Le parcours d’expériences corporelles proposé à l’élève se traduit   par   le   choix   d’activités   physiques,   sportives   et artistiques. Il tient compte des demandes du public scolaire local, celles des filles notamment.
Le projet pédagogique d’EPS atteste du choix des connaissances, capacités et attitudes nécessaires à la construction  des  compétences  attendues  dans  les  activités
programmées. Pour établir ces choix, l’équipe des enseignants peut s’appuyer sur les documents d’accompagnement.

Partager un projet qui propose des traitements didactiques adaptés
Le lycée professionnel se doit d’accueillir tous les élèves. Il est de la responsabilité et de la compétence des enseignants de concevoir et de mettre en œuvre des traitements didactiques spécifiques, adaptés aux enjeux de formation retenus pour les différents élèves de l’établissement.
L’enseignant dispose de toute latitude pour adapter, son cours, les situations d’apprentissage, les rôles distribués, les outils utilisés, les évaluations, aux possibilités et ressources réelles des élèves.
 
L’accueil des élèves en situation de handicap, suppose que la classe, les groupes d’apprentissage et les enseignements soient organisés et aménagés pour le permettre. Si l’aménagement dans la structure classe, qui doit être prioritairement recherchée n’est pas possible,  une modification de l’offre de formation par intégration dans un autre groupe classe peut être envisagée. Un regroupement de ces élèves provenant de différentes classes peut aussi être organisé sur un créneau horaire spécifique.

Offrir un temps long d’apprentissage pour stabiliser les acquis et obtenir de réelles compétences
L’organisation des enseignements généraux de la voie professionnelle   impose   à   l’EPS   comme   à   toutes   les disciplines,  l’usage  d’une  nouvelle  terminologie  avec  le
module de formation.
Le    module    de    formation    correspond    à    un    cycle d’apprentissage, d’une durée minimale de dix heures de pratique effective, s’appuyant sur la pratique d’une activité physique.
Pour chaque année d’étude, il est recommandé de proposer au moins deux et si possible trois modules de formation différents, relevant d’au moins deux compétences propres.

La construction des attitudes et l’accès à des connaissances et des capacités nouvelles suppose des temps d'apprentissage longs pour que chaque élève puisse réussir à la fois à court terme et de manière durable. De plus, le nombre d'heures d'enseignement doit être suffisant pour permettre au plus grand nombre d'atteindre le niveau exigible des compétences attendues.

Evaluer et valider les acquis
L’évaluation des compétences attendues à l’issue des modules de formation permet à l’élève de se situer, d’apprécier ses acquis. L’évaluation des prestations visant à la certification est réalisée au moyen des référentiels nationaux ou académiques d’évaluation.
Dans le cas où les équipes d’enseignants d’établissement souhaitent que tel ou tel module de formation ne débouche pas  sur une  évaluation  aux examens,  il  leur  appartient de choisir    collectivement    les    situations   d’évaluation,   les barèmes, les critères, permettant de vérifier le niveau atteint dan les compétences attendues.

Offrir aux élèves volontaires une formation complémentaire : l’association sportive
Dans le prolongement de l’enseignement obligatoire de l’Education  Physique  et  Sportive,  l’Association  Sportive (A.S), à travers les formes multiples de rencontre, notamment
les rencontres inter-A.S, permet l’initiation ou la spécialisation dans une ou plusieurs activités physiques, ainsi qu’une formation à des tâches d’organisation, d’arbitrage, de managérat et de communication. Par des prises d’initiatives et de responsabilité, elle permet aussi un apprentissage concret de la vie associative, élément de citoyenneté favorisant ainsi une approche humaniste du sport.